L’eau d’une fontaine incommode des collégiens

Le 07 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 26 avril, une vingtaine d'élèves d'un collège de la banlieue toulousaine ont été incommodés, certains par des vomissements, sans doute après avoir bu l'eau d'une fontaine réfrigérée du restaurant scolaire. C'est ce que l'AFP a indiqué dans une dépêche datée du même jour.



La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) de la Haute-Garonne n'a pas pu analyser l'eau bue par les élèves car il n'en restait plus, mais les tests qu'elle a menés sur de l'eau remise dans la fontaine après l'événement montre la présence de 2,5 milligrammes de cuivre par litre (mg/l), la limite de qualité étant de 2 mg/l. «La concentration à partir de laquelle on devrait observer des effets sur la santé est de 3 mg/l. Une seule explication possible à ces valeurs plus élevées: des particules de cuivre accumulées dans le serpentin de la fontaine ont pu être décollées et entraînées, soit que le débit de l'eau soutirée par les élèves à ait été plus important que d'habitude, soit en raison de la maintenance effectuée la veille par le service d'entretien  . L'analyse de dépôts relevés dans le serpentin confirme la présence de cuivre comme élément majoritaire», a déclaré Alain Baron, du service santé-environnement de la Ddass.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus