L’E85 est «désormais une réalité»

Le 30 mai 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre de l’expérimentation nationale du bioéthanol, qui sera lancée jeudi 1er juin dans le département de la Marne par François Loos, ministre délégué à l’Industrie, le conseil général de ce département se prépare à mettre en service sa flotte de véhicules «Flex-fuel». Première phase de l’opération, l’élaboration de carburant bioéthanol E 85 s’est déroulée sans incident. Parti le 23 mai dernier de la distillerie d’Ethanol Union à Betheniville (Marne), un camion-citerne chargé d’éthanol est arrivé le lendemain au dépôt pétrolier Ruby Terminal à Strasbourg. Après un déchargement partiel, 600 litres d’essence ont été incorporés aux 3.400 litres d’éthanol restants de la citerne. C’et la première fois qu’un mélange comportant une si haute teneur en éthanol est réalisé en grandeur réelle en France. De son côté, le président de PSA Peugeot-Citroën, Jean-Martin Folz, a réagi en cours de semaine à la décision du ministère de l’Industrie d’homologuer l’E85. «L’introduction de voitures fonctionnant à l’E85 est une initiative stupide car elle nécessite de lourds investissements. Il faut changer les voitures, les moteurs et les circuits de distribution», a estimé J-M. Folz, lors de l’assemblée générale de PSA, rappelant que la France incorpore actuellement 2% de biocarburants dans son essence et que les voitures actuelles, sans modification, tolèrent jusqu’à 10%. Il vaut mieux «multiplier par cinq notre consommation de biocarburants, on verra après».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus