L’autorisation du Cruiser n’est pas renouvelée

Le 23 juin 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre du comité de suivi de l’insecticide Cruiser, les organisations professionnelles agricoles, les associations et les syndicats d’apiculteurs ont été réunis le 19 juin, à la demande du ministre de l’agriculture et de la pêche Michel Barnier. Ils attendaient de ce rendez-vous une décision du ministre sur le renouvellement ou non de l’autorisation temporaire de ce produit, la dernière ayant pris fin le 15 mai dernier. Pour cela, un dispositif de suivi avait été mis en place dans 6 régions, où 133 ruches ont fait l’objet d’une surveillance sanitaire et de prélèvements réguliers afin de détecter toute trace de produits chimiques dans les abeilles ou les produits de la ruche.
Fin du suspens. «Au regard des premières informations collectées, Michel Barnier considère que les conditions ne sont pas réunies pour statuer sur une nouvelle autorisation du Cruiser», indique le ministère (Map) dans un communiqué. L’insecticide incriminé par les apiculteurs reste donc interdit jusqu’à une éventuelle prochaine autorisation. Pour l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), cette «non-décision» n’est pas satisfaisante. «L’Unaf espère que le prochain ministre de l’agriculture se montrera lucide quant aux problèmes des abeilles liés à l’usage des pesticides et qu’il décidera de ne pas autoriser les insecticides systémiques dont fait partie le Cruiser», indique le syndicat dans un communiqué.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus