L’Australie va tuer sa taxe carbone

Le 16 juillet 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Kevin Rudd veut passer au marché du carbone dès 2014.
Kevin Rudd veut passer au marché du carbone dès 2014.
US State Department

Le nouveau Premier ministre australien, Kevin Rudd, a annoncé, ce 16 juillet, sa décision de supprimer la taxe carbone, un an plus tôt que prévu.

Le tombeur de Julia Gillard a indiqué que, dès le 1er juillet 2014, la très impopulaire taxe carbone, qui vise les 370 plus gros émetteurs de CO2 du pays, laisserait la place à un système d’échange de quotas d’émission, comparable à l’ETS européen.

«Le gouvernement a décidé de mettre fin à la taxe carbone, pour réduire le coût de la vie des familles et les charges des petites entreprises, a déclaré Kevin Rudd. A partir de juillet l'année prochaine, l'Australie optera pour un système d'échange de quotas d'émission, qui est déjà en place dans plusieurs pays du monde comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne et bientôt la Chine.»

Kevin Rudd a expliqué qu'ainsi le prix des émissions de carbone, qui devait être fixé à 25,40 dollars australiens par tonne (18 euros) sur la période 2014-2015, tomberait à environ 6 $/t (4 euros).

Pour un ménage moyen, l'économie devrait avoisiner les 380 $ (267 €) annuels, en raison d'une baisse du prix des factures de gaz et d'électricité.

Créée par l’ancienne Première ministre, Julia Gillard, la taxe carbone australienne devait, de toute façon, évoluer en 2015 vers un marché du carbone. Kevin Rudd accélère donc le rythme initialement prévu, pour se gagner les bonnes grâces des électeurs avant les élections générales du mois de septembre. Les marchés australien et européen doivent se connecter à partir de 2015 [JDLE].

En donnant le coup de grâce à la première taxe carbone de l’hémisphère sud, le leader travailliste réduit les recettes de l’Etat australien. Le manque à gagner devrait s'élever à 3,8 Md$ (2,6 Md€) sur les 4 prochaines années, qui sera compensé par une réduction des dépenses, a indiqué le chef du gouvernement.

Le fonds dédié à la sécurité de l’alimentation électrique va donc être ponctionné de 770 M$ (541 M€). Les subventions à l’utilisation domestique des véhicules professionnels et à l’achat des véhicules propres vont être très fortement réduites pour économiser 1,8 Md$ (1,3 Md€) sur 4 ans. Canberra va aussi supprimer 200 M$ (140 M€) d’aide à la reconversion des personnels de l’industrie charbonnière, une ligne de crédit (de 586 M$ -411 M€) de recherche sur le captage-stockage géologique de carbone, ainsi que le fonds de protection de la biodiversité (213 M$ -150 M€).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus