L’Australie se dote d’une taxe carbone

Le 08 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ce sera peut-être la seule bonne nouvelle climatique avant le sommet de Durban, qui s’ouvre le 28  novembre.
Ce mardi 8 novembre, le sénat a voté l’adoption d’une stratégie anti carbone dans les mêmes termes que la Chambre des représentants, il y a quelques semaines. Dès le 1er juillet prochain, une taxe de 23 dollars australiens (17,3 euros) frappera les rejets de CO2 des 500 plus grosses entreprises de l’île-continent. Seuls les secteurs de l’agriculture et de la sylviculture en seront exemptés.
 
Dès 2015, l’Australie fera évaluer son système. A la taxe succèdera un marché de quotas d’émission de gaz à effet de serre, comparable à l’ETS européen.
Ce vote acquis de justesse, dans les deux chambres, est une victoire personnelle pour le Premier ministre Julia Gillard et pour le parti travailliste. A deux reprises Kevin Rudd, le prédécesseur de Julia Gillard, avait tenté d’imposer des contraintes carbone à l’industrie australienne. Sans succès. Ce qui avait fini par lui coûter son siège.
 
Pour éclatante qu’elle soit, la victoire de la première femme Premier ministre d’Australie n’est pas encore totalement assurée. Sa majorité au parlement est faible. Et les conservateurs ont juré qu’ils abrogeraient le Clean Energy Act en cas de retour aux affaires.
 
Une position soutenue par certains secteurs industriels, au premier rang desquels figure la très puissante industrie minière. Le Minerals Council of Australia estime que la finance carbone pourrait coûter 25 milliards de dollars (18,8 milliards d’euros) à ses membres d’ici 2020. Le syndicat patronal oublie cependant de rappeler que Canberra a débloqué une ligne de crédits de 13 Md$ (9,7 Md€) pour financer les projets de réduction d’émission de l’industrie lourde et le développement des énergies renouvelables.
 
Responsable de l’émission de 1,5% des gaz à effet de serre anthropiques, l’Australie prévoit de réduire de 5% ses émissions (par rapport à celles de 1990) en 2020 et de 80% d’ici 2050.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus