L’Australie pour un système de quotas Asie-Pacifique

Le 24 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministre australien chargé de l'environnement Malcolm Turnbull l'a confirmé: l'Australie travaille sur un «nouveau protocole de Kyoto» avec cinq autres pays de la zone Asie-Pacifique: les Etats-Unis, l'Inde, la Chine, la Corée du sud et le Japon. Ce «Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat» (AP6) avait officiellement débuté en janvier 2006 pour apporter une réponse au changement climatique à travers le développement des technologies (1).

D'après deux articles de The Australian parus les 19 et 21 mai, le gouvernement australien souhaite qu'un système de quotas régional soit instauré au sein de l'AP6. «Tout le monde reconnaît qu'un système d'échange d'émissions ne peut être performant que s'il se fait au sein d'un accord global, et que nous devons nous focaliser sur les pays qui émettent le plus… nous travaillons donc avec la Chine et avec les Etats-Unis, mais aussi de façon bilatérale», a déclaré Malcolm Turnbull.

Le premier ministre John Howard, qui l'avait précédemment refusé, semble aujourd'hui prêt à fixer un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il s'appuiera vraisemblablement sur un rapport gouvernemental rendu le 31 mai et qui doit faire des recommandations sur les mécanismes de fixation de prix du carbone.



(1) Voir l'article d'Enerpresse dans le JDLE: «Asie-Pacifique: un Kyoto alternatif»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus