L’asthme aggravé par les particules diesel

Le 06 décembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les fumées provenant des moteurs diesel ont un effet mesurable sur l'asthme. C'est ce que révèle une publication qui va paraître le 6 décembre dans le New England Journal of Medicine. Des chercheurs de plusieurs instituts internationaux, dont l'Imperial College de Londres, ont observé les effets d'un parcours à pied sur 60 personnes souffrant d'asthme. L'itinéraire se situait sur une portion de la rue d'Oxford, dans la capitale britannique, où seuls les taxis et les bus avec un moteur diesel sont autorisés. Après une marche de deux heures, les chercheurs ont observé une hausse des symptômes asthmatiques des volontaires, c'est-à-dire une capacité pulmonaire réduite et une inflammation des poumons. Plusieurs heures ont été nécessaires pour faire disparaître ces symptômes.

Les mêmes personnes se sont ensuite promenées pendant deux heures loin du trafic, dans Hyde park. Les mêmes symptômes sont apparus chez certains, mais à un degré bien moins élevé.

Les chercheurs mettent en cause les particules fines (PM-2,5) et ultrafines (PM-1) émises par les moteurs diesel. Ils ont en effet trouvé une corrélation entre le niveau de particules enregistré dans la rue pendant la promenade et la baisse de la capacité pulmonaire, ainsi qu'une inflammation des poumons.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus