L’Assemblée attend de nouveaux indicateurs de richesse

Le 04 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La proposition de loi a été déposée par Eva Sas, députée écologiste de l'Essonne
La proposition de loi a été déposée par Eva Sas, députée écologiste de l'Essonne

 

Les députés ne rêvent pas d’un monde de milliardaires. Ils ont en effet adopté, en première lecture, la proposition de loi écologiste visant à «la prise en compte de nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques».

Déposé mi-octobre par la députée écologiste de l’Essonne Eva Sas, ce texte a été voté en séance publique le 29 janvier, après avoir été adopté en commission des finances 8 jours plus tôt.

La proposition de loi impose au gouvernement de publier chaque année, en octobre, un rapport sur l’évolution passée de nouveaux indicateurs de richesse. Un rapport qui pourra faire l’objet d’un débat au Parlement. Non définis précisément, ces nouveaux indicateurs dépendront du choix du gouvernement. Il pourra s’agir «d’indicateurs d’inégalités, de qualité de vie, de développement durable…».

«Le PIB est loin d’être un indicateur parfait et pourtant il sert de fil à plomb à l’ensemble des mesures économiques. Que l’on pollue, que l’on détruise, et le PIB augmente, la croissance progresse et les hommes politiques se réjouissent. Il est donc temps de changer d’outil de mesure pour mener les bonnes politiques qui contribuent au progrès écologique et social», affirme EELV dans un communiqué publié le 2 février.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus