L‘Asie croule sous les DEEE

Le 16 janvier 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hong-Kong bat le record de la production de DEEE par habitant
Hong-Kong bat le record de la production de DEEE par habitant

La production de déchets électriques et électroniques (DEEE) a augmenté de 63% en Asie entre 2010 et 2015, selon un rapport publié ce 16 janvier par l’Université des Nations unies.

 

Hausse du niveau de vie et appétit croissant pour les gadgets électroniques ont fait bondir la production de déchets de 12 pays d’Asie de l’Est et du Sud-Est[1]. L’an passé, 16 millions de tonnes de DEEE y ont été jetés[2]. Soit l’équivalent de 1.650 Tour Eiffel ou 10 kilogrammes par personne.

En moyenne, un foyer japonais abrite 10 appareils électroniques usagés: deux caméras digitales cassées, deux téléphones portables en état de marche mais ‘démodés’, un téléphone portable acheté à l’étranger qui ne fonctionne pas au Japon, un ordinateur portable ‘démodé’, un dictaphone et une radio cassés, et deux baladeurs en état de marche mais qui ne sont plus utilisés depuis l’arrivée des smartphones.

 

Chine et Hong-Kong en tête

La Chine détient le record de la plus forte progression, faisant plus que doubler sa production entre 2010 et 2015. L’an passé, l’empire du Milieu a généré 6,7 Mt DEEE.

Avec 21,7 kg per capita, Hong Kong produit pour sa part les plus gros tonnages par personne. Le territoire à statut spécial est suivi par Singapour (20 kg/pers), et Taïwan (19,1 kg/pers).

Encore peu touchés par ce tsunami d’un nouveau genre, Cambodge, Philippines et Vietnam (1,3 kg/pers) limitent leur production autour du kilo par personne.

 

Davantage de produits rapidement obsolètes

Quatre facteurs expliquent ce phénomène: hausse du nombre de gadgets mis sur le marché, un plus grand nombre de consommateurs dont le pouvoir d’achat s’élargit, accroissement des importations et baisse de la durée de vie des produits.

Localement, les effets de la surconsommation sont accrus par le manque de sensibilisation des citoyens. Peu informés, les consommateurs ne savent souvent pas quoi faire de leurs produits usagés. Et les initiés ne veulent toutefois pas non plus recourir aux filières de traitement officielles: trop chronophage, disent-ils, voire trop fatigant.

Sans surprise, les appareils se retrouvent rarement dans des filières officielles de recyclage ou de récupération. Au mieux, ils restent-ils dans les placards (cf. encadré sur le Japon). Au pire, ils sont collectés par des recycleurs de fortune, aux méthodes à hauts risques sanitaires et environnementaux. Un risque souvent  hypothétique. Car le traitement le plus répandu reste la mise en décharge dans des installations illégales, où l’on pratique souvent l’«incinération» à ciel ouvert, histoire de récupérer le cuivre des câbles électriques.

 

Une reprise efficace

Pour enrayer ce fléau, les rapporteurs préconisent la mise en place d’un système de reprise efficace, financé par une taxe globale (comme une éco-contribution payée par les consommateurs), ou par les producteurs, selon le principe du pollueur-payeur en vigueur en Europe.

Au niveau mondial, 56,5 Mt EEE ont été mis sur le marché en 2012. Un chiffre en hausse de 10% par rapport à 2007. Avec 26,7 Mt, l’Asie en absorbe près de la moitié alors qu’elle ne représente qu’un tiers de la population mondiale.

 

Légalement, les pays les plus avancés sont le Japon, la Corée du Sud et Taïwan. A Singapour et à Hong-Kong, des initiatives volontaires ont été mises en place par des fabricants et des opérateurs (Panasonic et l’entreprise de télécommunications StarHub à Singapour, des fabricants d’ordinateurs à Hong-Kong). De leur côté, la Chine, la Malaisie, le Vietnam et les Philippines ont lancé une démarche récente au niveau réglementaire tandis que les DEEE sont toujours traités de façon informelle au Cambodge, en Indonésie et en Thaïlande.


[1] Cambodge, Chine, Corée du sud, Hong-Kong, Indonésie, Japon, Malaisie, Philippines, Singapour, Taïwan, Thaïlande et Vietnam.

[2] Pour un total d’environ 48 millions de tonnes produites dans le monde

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus