L’arrêté qui déploie Linky

Le 11 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Très attendu, le texte autorisant «le gestionnaire du réseau public de transport d'électricité et les gestionnaires de réseaux publics de distribution d'électricité» à déployer le compteur communicant Linky est enfin paru, mardi 10 janvier, au Journal officiel. Ce texte vise «les fonctionnalités des dispositifs de comptage aux différents niveaux de tension des réseaux publics d'électricité; les conditions d'interopérabilité des dispositifs de comptage déployés sur le territoire; les modifications à apporter aux documentations techniques de référence des gestionnaires de réseaux».
 
Dans la pratique, comme l’indiquait déjà l’Ademe, Linky ne sera pas d’un grand recours pour l’usager cherchant à réduire le montant de sa facture. Certes, le compteur jaune acceptera, c’est l’arrêté qui le stipule, jusqu’à 32 tarifs différents. Ce qui est bon, en principe, pour la concurrence. Mais la merveille d’ERDF ne sera dotée d’aucun système pour faciliter la comparaison entre les offres des fournisseurs d’électricité. Et surtout pas d’un écran déporté pour lire chez soi les informations fournies par le compteur, quand celui-ci est installé à l’extérieur du domicile. Ce qui est le cas pour la moitié des abonnés français.
 
Comme le souligne une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui accompagne l’arrêté: «Les fonctionnalités des systèmes de comptage évolués doivent relever strictement des missions des gestionnaires de réseaux d’électricité, telles que prévues par le code de l’énergie. Ainsi, les fonctionnalités supplémentaires demandées par certains acteurs qui relèvent du domaine concurrentiel (notamment, l’afficheur déporté) ne sont pas retenues». Exit, donc le système «déporté» préconisé par nombre d’associations de consommateurs et par les collectivités territoriales.
 
Si l’autorisation est donc donnée à ERDF et aux entreprises locales de distribution d'électricité d’installer Linky, reste à financer la pose des 35 millions de compteurs. Le groupe EDF, dont ERDF est une filiale, veut bien financer l’opération à plus de 4 milliards d’euros, à la condition de devenir propriétaire desdits compteurs. Une proposition qui est un véritable casus belli pour les collectivités qui possèdent les réseaux de distribution et donc les compteurs. Connue depuis des mois, la position des belligérants n’a pas varié d’un iota. Et il y a fort à penser qu’elle n’évoluera pas avant le second tour des élections législatives.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus