L’armée sud-africaine entre en guerre contre le braconnage

Le 14 avril 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Des soldats sud-africains ont été déployés dans le célèbre parc Kruger –la plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud, aussi grande que l’Etat d’Israël- pour aider à lutter contre le braconnage de rhinocéros. Une pratique qui menace de décimer l’espèce, a indiqué, selon une dépêche AFP, la ministre de la défense Lindiwe Sisulu.

«Depuis le 1er avril, nous sommes déployés à l’intérieur du parc Kruger, dans la zone de la frontière avec le Mozambique, et nous sommes en mesure d’aider à combattre le fléau du braconnage de rhinocéros», a déclaré la ministre lors d’un point-presse au Cap.

L’arrivée de l’armée intervient dans le cadre d’une réforme qui vise à transférer le contrôle des frontières de la police à l’armée.

L’Afrique du Sud enregistre, depuis 2006, une recrudescence du braconnage des rhinocéros blancs (Ceratotherium simum) et noirs (Diceros bicornis), dont les cornes sont très recherchées en Asie pour leurs prétendues vertus médicinales ou pour la fabrication d’ornements.

Le phénomène s’est encore accéléré en 2010 avec un record historique de 333 animaux tués, contre 122 en 2009. L’immense réserve Kruger a été la plus affectée, avec 146 rhinocéros abattus.

Le pays, qui abrite 70% de la population mondiale de ces grands mammifères, a intensifié ses programmes de lutte et n’hésite pas à répondre à la violence des braconniers –souvent équipés d’armes ultramodernes.

Malgré tout, 71 rhinocéros ont déjà été abattus du 1er janvier au 1er avril en Afrique du Sud, dont 46 dans le parc Kruger.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus