L’Aquitaine installe son comité scientifique sur le changement climatique

Le 22 janvier 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hervé Le Treut pilotera la rédaction du prochain rapport sur le réchauffement en Aquitaine.
Hervé Le Treut pilotera la rédaction du prochain rapport sur le réchauffement en Aquitaine.
DR

L'équipe devrait publier un rapport d'ici deux ans.

L’ouvrage n’était pas passé inaperçu. En 2013, l’Aquitaine avait publié Prévoir pour agir: un rapport faisant le point sur les conséquences locales des changements climatiques. Une première française!

Construite sur le modèle des rapports du Giec[1], cette étude avait nécessité la collaboration de 163 scientifiques régionaux. Elle décrit les effets du réchauffement sur l’économie (agriculture, viticulture, tourisme…), les paysages (côtes, forêts, montagne, estuaire…), l’environnement (air, eau…), la population (santé…) et ouvre des voies possibles d’adaptation.

Trois ans plus tard, la plus grande région de France poursuit la démarche. Ce vendredi 22 janvier, Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC), a installé le comité scientifique régional sur le changement climatique. Présidé par le climatologue Hervé Le Treut, qui avait déjà coordonné la rédaction de l’étude, AcclimatTerra est composé de 21 scientifiques et universitaires «issus des anciens territoires aquitain, picto-charentais et limousin».

s'adapter à la nouvelle région

Cet aréopage devra établir l’état des connaissances climatiques en ALPC, réaliser une veille scientifique, compléter le premier rapport, définir des indicateurs de suivi des effets du réchauffement. «Nous devrons aussi adapter notre travail aux contours de la nouvelle région, qui comporte plus de zones humides, plus d’îles, des forêts différentes de l’ancienne Aquitaine», explique Herve Le Treut. Le patron de l’Institut Pierre-Simon La Place (ISPL) entend aussi approfondir certaines problématiques, «comme les relations entre changements climatiques et énergie, réchauffement et habitat, effets du réchauffement sur les infrastructures», précise-t-il.

Enfin, les climatologues aquitains devront sensibiliser les acteurs du territoire aux effets du réchauffement. A cet effet, ils devraient publier un nouvel ouvrage. Lequel pourrait être présenté, par la suite, dans toutes les sous-capitales de la vaste région. Probablement dans une paire d’années.  



[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus