«L’après Kyoto»: de nouveaux objectifs

Le 11 mars 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
drapo europe
drapo europe
Lors du Conseil des ministres chargés de l’environnement réunis à Bruxelles le 10 février, la présidence luxembourgeoise de l'Union européenne (UE) a proposé de fixer de nouveaux objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre après l'échéance de la première période du protocole de Kyoto en 2012. Au terme de la réunion, les ministres de l’environnement ont ainsi adopté une proposition suggérant que les pays industrialisés s'engagent à réduire leurs émissions dans une fourchette de 15 à 30% en 2020 et de 60 à 80% en 2050, par rapport au niveau de 1990, l’objectif étant de limiter le réchauffement climatique à 2°C à la fin du siècle. En réponse à la Commission européenne, qui recommande de ne pas définir d'objectifs tant que l'on ne connaîtra pas l'attitude des Etats-Unis et des pays en voie de développement, un ministre de l’environnement luxembourgeois, Lucien Lux, a déclaré qu’il était «bon de rentrer dans une négociation avec un minimum de vision sur les objectifs à atteindre.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus