L’Antarctique Est, nouveau sanctuaire de la biodiversité marine?

Le 15 juillet 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un consensus va-t-il être trouvé?
Un consensus va-t-il être trouvé?

Les eaux antarctiques vont-elles être mieux protégées? C’est en tout cas l’objectif d’une proposition défendue par l’Union européenne, la France et l’Australie, à l’occasion de la Commission pour la conservation des ressources marines de l’Antarctique (CCAMLR), qui se tient les 15 et 16 juillet à Bremerhaven (Allemagne).

Les deux membres de cet organisme créé en 1982 appellent à la création de 7 aires marines protégées (AMP) dans l’est de l’Antarctique, représentant environ 1,6 million de kilomètres carrés. Ces zones abritent en effet une faune et une flore aquatiques particulièrement riches. Des milliers d’espèces d’animaux y vivent, dont d’importantes populations d’oiseaux, de phoques (surtout le phoque crabier), de baleines et de pingouins.

Ce système permettra aussi de financer des recherches sur les effets de la pêche et du changement climatique.

«Nous espérons que la décision de créer les plus grandes aires marins protégées de la planète sera prise, alors que le principe a déjà été acté par la CCAMLR», a déclaré Steve Campbell, responsable de l’Alliance pour l’océan antarctique (AOA), une coalition d’une trentaine d’ONG impliquées dans la région.

En octobre 2012, lors de la dernière réunion de la CCAMLR à Hobart (Australie), aucun consensus n’avait pu être trouvé sur les AMP au sein des 25 membres. La Russie, la Chine et l’Ukraine s’étaient en effet fortement opposées à cette création, par crainte de voir leurs possibilités de pêche fortement réduites.

Une proposition pour sanctuariser la mer de Ross sera par ailleurs présentée par les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie (voir JDLE).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus