L’Anses interdit un herbicide de Bayer

Le 27 octobre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Et Génération Future tente de faire annuler deux AMM d'insecticides néo-nicotinoïdes.
Et Génération Future tente de faire annuler deux AMM d'insecticides néo-nicotinoïdes.
DR

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient de retirer l’autorisation de mise sur le marché du Basta F1, un herbicide produit par Bayer.

Dans un communiqué publié le 26 octobre, l’Anses annonce avoir procédé au retrait de l’autorisation de mise sur le marché du seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate autorisé en France, le Basta F1, commercialisé par la société Bayer S.A.S, ainsi que des permis d’importation des produits en contenant[1]. Ce produit est généralement utilisé en pulvérisations sur vignes, vergers, légumes et pommes de terre.

Persévérante. La Commission européenne devrait proposer aux 28 Etats membres de prolonger de 5 ans la licence d’utilisation du glyphosate. Nouveau vote prévu le 9 novembre.

Cette décision a été motivée par une réévaluation des risques sanitaires pesant sur les utilisateurs, les travailleurs, et les personnes présentes à proximité des espaces traités. «Prenant en compte l’ensemble des données scientifiques disponibles et les modèles d’évaluation des risques les plus récents, l’Agence estime que des risques pour la santé humaine liés à l’exposition au glufosinate, une substance classée reprotoxique présumée (R1B), ne peuvent être exclus», indique l’Anses.

 

Ce n’est pas l’avis du chimiste allemand qui indique «avoir reçu le 2 août 2016 un avis favorable à la ré-homologation du produit Basta F1 pour plusieurs usages dans le cadre d’un processus règlementaire initié en 2009». Dans un communiqué, Bayer se dit surpris de la décision de l’AMM, qu’elle impute à l’utilisation par l’Anses d’un nouveau modèle d’évaluation européen ne prenant pas en compte les dernières données disponibles sur le Basta F1. «Ce qui l’a conduit à surestimer de 300 à 1.000 fois le risque pour la santé humaine.»

Deux de chute. Générations Futures annonce, vendredi 27 octobre, avoir déposé 2 recours en justice contre les AMM délivrées par l’ANSES de deux insecticides contenant le nénicotinoïde Sulfoxaflor : le Closer et le Transform.

Le Basta F1 n’est pas le premier phytosanitaire interdit d’accès dans les champs français. Depuis juillet 2015, l’Anses a procédé au retrait de 147 autorisations de mise sur le marché de produits contenant de l’amitrole, du diméthoate, du chlorpyriphos-éthyl et surtout du glyphosate associé au coformulant POE-tallowamine.

 



[1] Les produits concernés par la décision de l’Anses sont : le Basta F1, l’Agriherb, le Backdraft, le Basta S, le Cazobasta, le Finale, le Flamb-P, le Fosinet, le Glufo+, le Trésor.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus