L’Anses demande le retrait de 76 fongicides

Le 29 mai 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'époxiconazole est une substance active très utilisée en agriculture.
L'époxiconazole est une substance active très utilisée en agriculture.
VLDT

Tous contiennent de l’époxiconazole, substance cancérigène et reprotoxique.

 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié, le 28 mai, un avis relatif au caractère perturbateur endocrinien de l’époxiconazole, substance utilisée dans les fongicides. Dans un communiqué, l’Agence confirme le caractère perturbateur endocrinien de cette molécule, «qui figure par ailleurs sur la liste des substances candidates à la substitution au niveau européen».

L'époxiconazole est une substance active utilisée sur une part importante des surfaces cultivées en France, notamment en traitement des parties aériennes des végétaux (céréales, betteraves…), pour lutter contre les principales maladies fongiques de ces cultures. Environ 200 tonnes d’époxiconazole sont commercialisées chaque année en France, indique l’Anses.

toxique, cancérogène, reprotoxique

Présentant un caractère persistant et toxique, cancérogène suspectée (C2) et présumé toxique pour la reproduction humaine (R1B), ce principe actif demeure autorisé en Europe. Il est aussi utilisé dans des préparations à usage phytosanitaire, les autorisations de mise sur le marché (AMM) de ces produits étant assorties de mesures de gestion spécifiques.

S’appuyant sur la règlementation européenne sur les perturbateurs endocriniens de décembre 2017 et sur le document guide d’évaluation du 5 juin 2018, l’Anses s’est autosaisie pour évaluer le caractère perturbateur endocrinien de l’époxiconazole.

perturbateur endocrinien

L’Agence a conclu que cette substance est un perturbateur endocrinien pour l'être humain et les organismes non cibles, et présente un niveau de danger préoccupant pour l’homme et l’environnement. Pour cette raison, l’Anses a notifié aux détenteurs d’autorisation d’AMM son intention de retrait du marché des 76 produits à base d’époxiconazole.

L’Anses a informé les autorités françaises du retrait des produits contenant de l’époxiconazole en France et transmettra sa décision aux autorités compétentes de la Commission européenne et des autres Etats membres.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus