L’Angleterre perd ses haies

Le 30 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La défense du paysage, outre-Manche, est un combat de tous les instants. Il est mené par de puissantes associations, comme la Campaign to Protect Rural England [CPRE, Campagne pour la protection de l’Angleterre rurale]. Une organisation qui, dans le passé, s’est fait connaître pour son opposition aux éoliennes, aux pylônes électriques ou à la pollution visuelle nocturne.

Cette fois, la CPRE a dans son collimateur les destructeurs de haies. Selon une étude mise en ligne lundi 30 août, les haies anglaises se raréfient. Après un recensement effectué dans 133 collectivités locales, la CPRE estime, pour 2007, leur kilométrage à 402.000, contre 428.000 en 1998 et 511.000 en 1984 (- 21 % en 26 ans).

Paradoxe, la loi protège ces milieux depuis 13 ans et des aides publiques sont distribuées aux propriétaires qui replantent ou entretiennent leurs haies. Mais cela reste insuffisant. La faute en revient peut-être, avance Emma Marrington, l’auteure du rapport, aux conditions trop strictes imposées par la réglementation. Seule une haie de plus de 20 mètres de long et âgée de plus de 30 ans peut être protégée. Au total, 42 % des haies anglaises bénéficient d’une protection légale.

Mais la CPRE craint l’avenir. Et notamment les coupes budgétaires que le ministère de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales (Defra, selon l’acronyme anglais) doit annoncer dans quelques jours. L’association de défense des paysages rappelle que les haies abritent 130 espèces animales. Sera-ce suffisant pour les protéger ?

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus