L’Angleterre expérimente les fermes de concentration

Le 25 juin 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Aux Etats-Unis, on appelle cela des Concentrated Animal feeding Operation (CAFO). Dans ces « fermes » gigantesques, on élève des milliers de bovins ou de porcs dans des espaces réduits. La densité d’animaux – tout comme les rendements économiques - y est donc très élevée. Inconnue au Royaume-Uni, cette technique d’élevage industriel devrait y faire son apparition prochainement.


Coup sur coup, trois projets de méga fermes viennent d’éclore outre-Manche. Et ce n’est sans doute pas fini. Midland Pig Producers entend construire, à Foston (Derbyshire), une porcherie industrielle qui abritera 2.500 truies et environ 18.000 porcelets. Ce sera la plus importante installation de ce type du Royaume. Pour se concilier les bonnes grâces des environnementalistes, l’industriel prévoit de méthaniser les tonnes de lisier générées. Le biogaz devant servir à alimenter la chaudière d’une prison pour femmes située à proximité.


Nocton Dairies prévoit de bâtir une gigantesque étable qui pourra accueillir 8.200 laitières, à Nocton (Lincolnshire). Particularité : les vaches subiront trois traites par jour, au lieu des deux habituelles. Chacune devrait produire 11.000 litres de lait par an, soit 50 % de plus que la moyenne britannique. Moins ambitieux, Velmur propose de son côté d’ériger une super étable pour 2.900 laitières à South Witham (Lincolnshire). Rappel : au Royaume-Uni, les exploitations laitières comptent, en moyenne, 120 têtes de bétail.


C’était prévisible, aucun de ces projets n’a reçu un très bon accueil. Dans chacun des trois villages, des pétitions ont été lancées, recueillant des centaines de signatures pour empêcher la construction de ces fermes géantes. Les associations environnementales mettent en exergue le stress que vont subir les animaux et les effets sur l’environnement de telles installations (bruits, odeurs, effluents). Les syndicats agricoles craignent que le développement de telles exploitations accélère encore le déclin des fermes traditionnelles. Cette année, 400 producteurs de lait devraient mettre la clé sous la porte, souligne The Independent.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus