L’Ancre est lancée pour coordonner les recherches en énergie

Le 03 août 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
solaire
solaire

Afin d'optimiser à l'échelle nationale les recherches dans le secteur de l'énergie, trois organismes de recherche fondent une nouvelle entité: l'Ancre.

L’Ancre est le nouvel acronyme décidé par les ministères en charge de l’environnement et de la recherche, pour Alliance nationale de coordination de la recherche en énergie. Annoncée jeudi 30 juillet, sa création vise à coordonner et à renforcer l’efficacité des recherches sur l’énergie menées par les divers organismes publics nationaux. Ses membres fondateurs sont le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et l’Institut français du pétrole (IFP). Elle intègre aussi en tant que membres associés une dizaine d’organismes publics ayant une activité de recherche en lien avec le secteur de l’énergie (1).

L’Ancre aura pour mission de proposer une politique de recherche et développement commune à ses membres, dans le cadre de la politique nationale de l’énergie définie par l’Etat, et de favoriser les synergies entre organismes publics et entreprises. Elle devra aussi identifier les verrous scientifiques, technologiques, économiques et sociétaux qui limitent les développements industriels dans le domaine de l’énergie. Dans un communiqué, Jean-Louis Borloo estime qu’«il s’agit de la première étape dans la création de cette Equipe de France dans les énergies nouvelles […]. C’est un élément fondamental pour assurer le succès du Grenelle Environnement et l’émergence dans notre pays, des filières industrielles dans le domaine des énergies nouvelles».

(1) les universités, via la Conférence des présidents d'université (CPU), l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l'Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), l'Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets), et l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus