L’amiante bientôt interdit aux Etats-Unis

Le 01 décembre 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'EPA va réévaluer l'amiante
L'EPA va réévaluer l'amiante
DR

Bien qu’il ne soit plus utilisé aux Etats-Unis, l’amiante y demeure légalement autorisé. L’interdiction totale semble enfin en vue, avec l’annonce, mardi 29 novembre par l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA), d’une réévaluation des risques.

Interdit depuis janvier 1997 en France, l’amiante ne l’est toujours pas aux Etats-Unis. Certes, il n’y est quasiment plus utilisé, les industriels rechignant à recourir à un matériau qui leur a coûté cher depuis les années 1970, en raison de nombreuses demandes d’indemnisation par des victimes de ce produit cancérigène. Après plusieurs rendez-vous manqués, la fin s’annonce enfin proche.

Première tentative en 1985: cette année-là, l’EPA soumet au gouvernement américain une proposition d’interdiction de tous les matériaux de construction à base d’amiante. Celle-ci entre en vigueur en 1989, avec des restrictions graduées jusqu’à un bannissement total en 1997.

Saisie par les industriels, la justice américaine invalide cette décision en 1991: sans discuter de la nocivité du produit, elle estime que l’EPA ne prouve pas que cette mesure soit la solution faisant porter le moins de charges aux industriels.

Une nouvelle loi plus efficace

Rebelote en novembre 2007: le Ban Asbestos in America Act est adopté à l’unanimité par le Sénat, mais ne sera jamais ratifié par le président George W. Bush. Il aura fallu attendre la promulgation du «Frank R. Lautenberg Chemical Safety for the 21st Century Act», signée en juin par Barack Obama, pour que la fin de l’amiante se profile pour de bon.

Différence majeure par rapport au Toxic Substance Control Act de 1976, cette nouvelle loi prévoit qu’en cas de différend entre administration et industriels, c’est à ces derniers qu’échoit la charge des preuves. Elle oblige l’EPA à l’évaluation de substances déjà mises sur le marché, et met l’accent sur les risques –au-delà du rapport risques/bénéfices qui prévalait jusqu’alors.

Outre l’amiante, la liste de substances publiée mardi par l’EPA, la première dans le cadre de la nouvelle loi, compte neuf autres substances, dont le trichloroéthylène, le perchloroéthylène et le chlorure de méthylène. Selon les résultats, l’EPA pourrait décider de restrictions d’usage ou d’interdictions totales –le plus probable pour l’amiante.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus