L’Amérique du Nord veut la peau des HFC

Le 11 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le Mexique, le Canada et les Etats-Unis veulent interdire l’utilisation de deux hydrofluorocarbones (HFC). Connus pour être néfastes à la couche d’ozone stratosphérique, le CFC-12 et le HCFC-22 sont aussi de très puissants gaz à effet de serre (GES). Pour mémoire, le pouvoir de réchauffement global (PRG) du premier gaz est 10.900 fois plus puissant que celui du gaz carbonique. Le PRG du second n’est « que » 1.810 fois plus important que celui du CO2.

 

Pour réduire les risques que font courir à l’environnement ces deux gaz réfrigérants, Mexico, Ottawa et Washington ont proposé conjointement au secrétariat du protocole de Montréal (en charge de la régulation des gaz destructeurs de l’ozone stratosphérique) de réduire progressivement la production et l’utilisation de ces HFC. Ce qui est facilité, expliquent les trois capitales, par l’existence de substituts : l’isobutane, le propane, le HCR- 188C et le HCR-188C1. L’amendement tripartite sera discuté lors de la prochaine réunion des parties au protocole de Montréal, en juin. Il pourrait être adopté lors de la 22 e réunion plénière au mois de novembre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus