L’amendement anti-OGM vidé de son sens

Le 16 avril 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Sénat devrait sous-amender l’amendement Chassaigne qui a provoqué une polémique la semaine dernière, lorsqu’il a été adopté à l’Assemblée nationale, sans le soutien de la majorité mais avec le soutien implicite, selon les députés UMP, de la secrétaire d’Etat à l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet. L'amendement vise à protéger «les zones de productions de qualité sans OGM» notamment les zones AOC. La Haute chambre devrait stipuler dans le projet de loi sur les OGM que «la définition du ‘sans OGM’ se comprend nécessairement par rapport à la définition communautaire», a annoncé le patron des députés UMP, Jean-François Copé. «Dans l'attente d'une définition au niveau européen, le seuil correspondant» à la présence ou non d'OGM «sera fixé par voie réglementaire sur avis du Haut Conseil des biotechnologies», créé par le texte, a précisé Jean-François Copé. «Annuler tel quel l'amendement Chassaigne risquait de provoquer une polémique» de la part des anti-OGM, a-t-il encore déclaré.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus