L’Alsace rechigne à expérimenter la taxe Poids lourds

Le 10 janvier 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’éco-taxe sur les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, qui sera mise en œuvre dans toute la France fin 2012, sera expérimentée dans un an par l’Alsace. Mais la région craint une situation « discriminatoire », rapporte l’AFP le 8 janvier.

Créée par la loi Grenelle I, la nouvelle éco-redevance concernera environ 600.000 camions français et 200.000 étrangers qui empruntent les grands axes routiers (autres que les autoroutes à péage). Initialement prévue pour 2011, elle sera finalement mise en œuvre après les élections présidentielles. Ce report annoncé en avril dernier (dans le JDLE) avait provoqué la grogne des écologistes, qui craignent que cette mesure de « fiscalité verte » soit abandonnée, comme la taxe carbone.

Le montant de la redevance, modulé en fonction de la norme Euro du véhicule, de la congestion automobile et de la distance parcourue, servira ensuite à financer des projets d’infrastructure de transport, notamment de fret ferroviaire, et à favoriser le report modal.

L’Alsace, qui avait proposé dès 2005 la création d’une taxe similaire à celle touchant les poids lourds transitant en Allemagne, sera donc la première à tester le dispositif en France.

Les camions de plus de 12 tonnes qui emprunteront principalement l'A35 entre Strasbourg et Mulhouse, aujourd'hui gratuite, devront s’acquitter d’une cinquantaine d’euros (aller-retour) par camion dès le début 2012.

Des associations de transporteurs, d'artisans, de patrons ou d'agriculteurs regroupés au sein d'un collectif, sont déjà très inquiets. Ils désirent obtenir l’abandon de cette expérimentation régionale. Car la taxe devrait, selon eux, coûter plus de 37 millions € par an à l'économie régionale. Ils craignent que ce soit le consommateur qui paie au final. « Nous ne voyons pas pourquoi l'Alsace devrait payer avant le reste de la France, c'est injuste et discriminatoire », a indiqué à l’AFP Michel Chalot, président de l'Union régionale des transports d'Alsace (Urta) et l'un des porte-paroles du collectif.

Mais les partisans de l’éco-taxe Poids lourds rappellent que cette dernière a fait ses preuves en Allemagne ou en Suisse. La redevance fédérale suisse sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP), perçue en fonction du poids total du véhicule, de sa performance environnementale et des kilomètres parcourus en Suisse et dans la principauté de Liechtenstein, est en place depuis le 1er janvier 2001. « La mise en œuvre de la RPLP ne pose pas de problèmes notables et elle est judicieusement aménagée », indique le département fédéral des finances.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus