L’Allemagne taille dans les subventions au photovoltaïque

Le 24 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les tarifs d'achat baissent dès le 9 mars
Les tarifs d'achat baissent dès le 9 mars

Le prix d’achat garanti aux producteurs d’électricité d’origine photovoltaïque va subir une nouvelle coupe, dès le 9 mars, allant de 20 à 39% selon la taille des installations, ont annoncé le 23 février les ministres allemands de l’environnement et de l’économie. La mesure a suscité un tollé chez les professionnels du secteur.

Le ministre de l’environnement Norbert Röttgen a expliqué que cette décision permettrait de «stabiliser le surcoût pour les consommateurs d’électricité». En Allemagne, l’énergie photovoltaïque est en effet financée par les consommateurs, au moyen d’une surtaxe ajoutée aux factures, qui équivaut à la différence entre le prix garanti aux propriétaires de panneaux solaires et le prix du marché.

Ce dispositif a eu deux conséquences. Il a conduit à l’explosion de l’installation des panneaux solaires, qui s’avèrent très rentables, et à une hausse des surtaxes pour les consommateurs.

La réduction va toucher toutes les installations, depuis le panneau familial jusqu’à la centrale mise en place par un agriculteur. Elle est programmée de façon progressive –chaque mois jusqu’en 2016-, afin d’éviter que les Allemands ne s’équipent en masse avant une nouvelle baisse.

Les ministres ont également décidé que le prix garanti ne s’appliquerait plus à 100% de l’électricité produite mais à seulement 85 à 90% en vue de booster la consommation personnelle plutôt que la seule revente.

Les industriels du photovoltaïque ont vivement réagi à cette annonce, en précisant qu’ils peinaient déjà à survivre face à la concurrence asiatique.

«Le gouvernement joue de manière trop légère avec les emplois de l'industrie solaire», fulmine le syndicat IG Metall dans un communiqué. Selon lui, le gouvernement fait preuve de «mesures populistes» et montre qu’il est «l’otage des opérateurs de centrales à énergie fossile».

Plusieurs pays européens ont progressivement réduit les tarifs d’achat de l’électricité d’origine photovoltaïque. La France qui avait lancé un moratoire, très contesté par les professionnels, par un décret du 9 décembre 2010, a fait un nouveau pas vers la filière le 15 février dernier. Le président-candidat Nicolas Sarkozy a déclaré que les tarifs d’achat seraient revalorisés d’au moins 10% pour les installations dont les modules sont d’origine européenne.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus