L’Allemagne réévalue fortement le coût social du carbone

Le 21 novembre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le coût social du carbone inclut le coût des conséquences du rejet de CO2.
Le coût social du carbone inclut le coût des conséquences du rejet de CO2.
VLDT

 

L’administration d’Angela Merkel estime désormais que l’émission d’une tonne de CO2 coûte 180 euros à la société allemande.

 

Emettre un polluant dans l’atmosphère ne coûte pas grand-chose. Sauf si l’on intègre dans le calcul les conséquences sanitaires, agricoles, sociétales et environnementales de ce rejet. Ce que les économistes appellent le coût social.

L’agence fédérale allemande de l’environnement (UBA) vient de réévaluer le coût total de l’émission d’une tonne de gaz carbonique dans l’air.

180 euros la tonne de CO2

En intégrant les dernières évaluations des conséquences du réchauffement climatique, les économistes de l’UBA estiment que le rejet d’une tonne de CO2 coûte désormais 180 euros à la société allemande. C’est 5 € de plus que le coût social proposé par le 5e rapport d’évaluation du Giec[1], en 2014. Mais 100 € de mieux que la précédente évaluation faite par l’UBA, en 2014.

Indirectement basé sur le contenu carbone de chaque combustible, ce coût social pénalise, bien sûr, la production d’énergie à partir des énergies fossiles. Le coût du mégawattheure (MWh) d’une centrale au charbon est ainsi accru de 20,81 €/MWh pour une centrale consommant du lignite, de 8,59 €/MWh pour une centrale à gaz, 7,71 € pour une chaudière à biomasse et 1,64 €/MWh pour un MWh d’origine photovoltaïque.

164 milliards d'euros

En utilisant cette méthode de calcul actualisée, on peut donc en déduire qu’en 2016, le coût social de la production d’électricité, avec du lignite, du charbon ou du gaz, a coûté 164 milliards de dollars (144 Md€) à la société allemande.

Depuis 2015, le coût social du carbone américain est fixé à 36 $ (31,6 €) la tonne de CO2 par le département à l’énergie. Un niveau que l’administration Trump souhaite ramener à 1 ou 2 $.



[1] Giec: Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus