L’Allemagne rassurante sur le PET et ses risques sanitaires

Le 27 septembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 10 septembre 2007, l'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques (BFR) a mis en ligne, en anglais, une foire aux questions sur le polyéthylène téréphtalate, mieux connu sous l'acronyme PET. Il y détaille l'état des connaissances actuelles concernant les risques sanitaires liés à l'exposition à ce plastique. On y apprend que le goût légèrement fruité des eaux contenues dans les bouteilles en PET est dû à la migration de l'acétaldéhyde du contenant vers l'eau. Malgré le caractère cancérogène de cette substance (1), le transfert n'implique, selon le BFR, aucun risque pour la santé du buveur étant donné la très faible quantité en cause.

L'institut estime par ailleurs que la présence d'antimoine dans certaines bouteilles, attestée par des travaux de recherche issus de l'université d'Heidelberg (2), n'est pas non plus dangereuse pour la santé des consommateurs.



(1) L'acétaldéhyde est classé dans le groupe 2B par le Centre international de recherche sur les cancers (Circ), c'est-à-dire qu'il est peut-être cancérogène pour l'homme

(2) Voir l'article du JDLE intitulé «Plus d'antimoine dans les vieilles bouteilles d'eau»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus