L’Allemagne, pionnière du recyclage des panneaux photovoltaïques

Le 19 octobre 2011
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La filière européenne de recyclage des panneaux photovoltaïques, qui a démarré en juin 2010 à l’initiative de l’association PV Cycle, est dynamisée par la collecte provenant de l’Allemagne.

1.000 tonnes au compteur. C’est le poids des panneaux solaires collectés depuis juin 2010 en Europe, en vue de leur recyclage. La nouvelle a été annoncée le 18 octobre par l’association européenne PV Cycle, créée en juillet 2007 et basée à Bruxelles, qui regroupe l’essentiel des fabricants et importateurs de modules photovoltaïques (environ 200 membres).
 
PV Cycle avait lancé son programme de collecte pour l’ensemble des pays de l’Union européenne et de l’Aele (Suisse, Norvège, Liechtenstein, et Islande), en juin 2010. Il s’agit d’un système gratuit, financé par ses membres, qui concerne principalement les panneaux de marques européennes. Il prévoit la collecte, le transport et le traitement des modules en fin de vie, dont on récupère notamment le verre et les métaux (aluminium, cuivre et argent).
 
 «Sachant que la durée de vie d’un module photovoltaïque s’élève à 30 ans, nous n’attendons pas de volumes importants avant 2020», reconnaît Jan Clyncke, directeur de PV Cycle. «Pour l’heure, plus de 95% des panneaux photovoltaïques qui rejoignent la filière de recyclage ont connu des dommages lors de leur transport, de leur installation ou connaissent des défaillances techniques» précise-t-il.
 
La plus grande proportion des panneaux partant au recyclage provient logiquement de l’Allemagne (45%), pays également leader pour la capacité de production. Il est suivi par l’Espagne, l’Italie, la Pologne, la Belgique et la France. C’est également outre-Rhin que se trouve le plus important réseau de collecte, soit 69 points sur les 173 adresses que comptait le réseau PV Cycle, en septembre 2011 (1).
 
Cette collecte européenne n’est pas la seule initiative en la matière. De son côté, le fabricant First Solar finance la collecte et le recyclage de ses propres modules, et assure que 90% des composants sont recyclés en produits nouveaux. Selon PV Cycle, il faut donc ajouter aux 1.000 tonnes annoncées environ 1.900 tonnes supplémentaires.
 
(1)   Pour l’heure, la collecte de modules photovoltaïques n’est disponible que dans 12 pays européens.
 
Stéphanie Senet


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus