L’Allemagne en proie aux gastro-entérites

Le 10 octobre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des fraises congelées chinoises à l'origine du grand mal.
Des fraises congelées chinoises à l'origine du grand mal.

L’Allemagne a enduré fin septembre sa plus grande épidémie de gastro-entérites, avec plus de 11.000 cas survenus chez des enfants infectés dans des cantines scolaires, a rapporté l’institut Robert Koch mardi 9 octobre.

Manifestement achevée, cette épidémie à norovirus, dont le pic est survenu entre les 25 et 27 septembre, a sévi dans 5 Länder de l’est de l’Allemagne, à savoir Berlin, le Brandebourg, la Saxe, la Saxe-Anhalt et la Thuringe. Par mesure de précaution, plusieurs écoles et maternelles avaient décidé de fermer leurs portes afin d’éviter de nouveaux cas. Après enquête de l’institut Robert Koch, ce sont des fraises surgelées originaires de Chine qui sont la cause de cette épidémie de gastro-entérites.

Après avoir d’abord mis en doute sa responsabilité, la société française Sodexo, principal fournisseur des cantines scolaires, également très implantée en Allemagne, a annoncé vendredi vouloir «dédommager les familles touchées pour les désagréments occasionnés».

Du côté français, c’est La Réunion qui affronte depuis août une épidémie de gastro-entérites -à rotavirus dans ce cas-ci-, motif de 7,2% des consultations aux services d’urgence, contre moins de 3% les deux dernières années. Touchant principalement de jeunes enfants, elle a entraîné trois décès chez des moins de deux ans en septembre, indique la cellule de l’Institut de veille sanitaire en région (Cire) de l’océan Indien dans un point épidémiologique du 5 octobre



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus