L’air, un exemple pour le changement climatique?

Le 11 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un lobby américain souhaite que l’Etat fédéral américain prenne exemple sur sa politique de lutte contre la pollution atmosphérique pour diminuer les émissions de CO2.

Pourquoi les usines américaines réussissent-elles à diminuer leurs émissions polluantes et pas leurs émissions de gaz à effet de serre? C'est la question posée par Ceres, une coalition américaine qui rassemble des groupes d'investissement, dont 50 investisseurs institutionnel qui gèrent 3 milliards de dollars dans l'Investor network on climate risk, et des organisations environnementales, notamment les Amis de la terre et le World Wildlife Fund (WWF). Selon un rapport que la coalition a publié au début du mois, les 100 compagnies qui représentent 88% de la production électrique américaine ont diminué leurs rejets de dioxyde de soufre (SO2) de 44%, et d'oxydes d'azote (NOx) de 36% entre 1990 et 2004. «Ces chutes sont largement dues aux normes de contrôle plus strictes, promulguées par les amendements au Clean air act (1)», estime Ceres dans un communiqué.

A l'opposé, les émissions de dioxyde de carbone (CO2), non réglementées, ont bondi de 27% durant la même période. C'est cette comparaison qui fait dire aux responsables du Ceres que la réglementation du CO2 est nécessaire pour que les industries diminuent leurs rejets de gaz à effet de serre. Or, la plupart des industriels s'opposent à cette approche, préférant la mise en place de programmes volontaires.

Ceres a publié ces résultats au moment où l'administration Bush souhaite favoriser l'implantation de centrales à charbon qui, à production d'électricité équivalente, émettent davantage de CO2 que les autres sources d'énergie.« A l'heure actuelle, il y a plus de 130 projets de centrales à charbon à travers les Etats-Unis, précise le communiqué, et l'Energy information administration (EIA) projette une hausse de 66% de la production d'électricité provenant du charbon, et une hausse de 43% des rejets de CO2 d'ici 2030. La projection de l'EIA suppose qu'il n'y aura aucun contrôle des émissions de CO2 dans ces usines.»



(1) Le Clean air act est l'équivalent américain de la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (Laure).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus