L’air de Hong Kong influencerait les investissements

Le 30 août 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les centrales au charbon et les milliers d'usines du Pearl River Delta n'auraient pas la cote auprès des professionnels étrangers et empêcheraient certains investissements de se réaliser. C'est ce qu'affirme une étude publiée le 27 août par la Chambre de commerce américaine (Amcham) de Hong Kong dont les membres emploient 250.000 personnes.

«La pollution de l'air ne menace pas seulement notre santé mais aussi la position prééminente de Hong Kong comme capitale des services financiers en Asie», a déclaré Alan Seigrist, directeur du comité environnemental de l'Amcham. Sur les 140 directeurs d'entreprises membres ayant participé à l'enquête, 95% se sont dits personnellement inquiets, voire très inquiets, au sujet de la qualité de l'air à Hong Kong et de son impact potentiel à long terme sur leur santé et celle de leurs enfants. 4 personnes sur 5 connaissent quelqu'un qui envisage de partir ou qui a quitté le territoire à cause de la mauvaise qualité de l'environnement. 59% des personnes interrogées pensent qu'une aggravation de la pollution environnementale pourrait à terme conduire leur entreprise à investir leur argent ailleurs. Mais 56% estiment que leur entreprise investirait à Hong Kong plutôt qu'ailleurs en Asie si la qualité de l'air et l'environnement y étaient meilleurs.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus