L’AIE prédit un bel avenir à la fée électricité

Le mardi 13 novembre 2018 à 18h 29 par Valéry Laramée de Tannenberg
Il faudra plus de barrages, d'éoliennes, de centrales nucléaires et de parcs solaires.
Il faudra plus de barrages, d'éoliennes, de centrales nucléaires et de parcs solaires.
VLDT

Dans son rapport annuel, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) souligne que l’électricité sera le vecteur de la transition énergétique dans le monde. La satisfaction des besoins énergétiques de l’humanité et la lutte contre le réchauffement imposent d’investir lourdement et de réviser les marchés de l’électricité. Le tout dans un contexte où l’accès à l’eau va se compliquer dans de nombreuses régions. Autant de données que les décideurs doivent avoir en tête pour définir des politiques énergétiques ‘2°C compatibles’.

Extrait : Les rapports annuels de l’AIE colportent rarement de bonnes nouvelles. Une fois n’est pas coutume, l’édition 2018, publiée dans la nuit de lundi à mardi 13 novembre, n’est pas totalement sombre. Notamment, si...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus