L’AIE loue les réseaux intelligents

Le 04 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le déploiement de réseaux de distribution électrique «intelligents» pourrait diminuer d'ici 2050 les pics de demande d'électricité de 13 à 24% selon les régions du monde, a estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE), dans un rapport publié ce lundi 3 avril.
Pour donner toute leur efficacité, ces réseaux auront besoin d'une politique «plus volontariste d'investissements, dans des projets régionaux à grande échelle» a souligné Nobuo Tanaka, le directeur exécutif de l'AIE, en présentant à la presse cette «Feuille de route pour les réseaux (électriques) intelligents».
 
Les gouvernements devront établir des «politiques claires» en faveur de systèmes de distribution d'électricité «donnant leur chance à des investissements innovant dans les réseaux intelligents», a-t-il ajouté.
Encore balbutiants, les réseaux électriques intelligents permettent une meilleure utilisation de l’électricité, notamment en favorisant l’injection de l’électricité produite par les énergies renouvelables (souvent intermittente), la baisse des pointes de consommation ou la modulation des recharges des véhicules électriques.
 
Ces caractéristiques permettraient, indique l’étude, de diminuer de plus de 2 milliards de tonnes de CO2 les émissions anthropiques annuelles à l’horizon 2050.
Le rapport de l'AIE souligne le «potentiel existant pour les réseaux intelligents dans les secteurs ruraux des pays en voie de développement», a mis en avant son auteur, David Elzinga.
 
«Des petits systèmes électriques isolés», d'abord conçus pour fonctionner à un coût modeste, pourront utiliser ces réseaux intelligents pour être ensuite «facilement reliés à un réseau national ou régional», a-t-il expliqué.
Pour cette raison, «le rapport recommande que les réseaux intelligents jouent un rôle-clé dans le déploiement de nouvelles infrastructures électriques dans les pays en voie de développement», a souligné David Elzinga.
En France, le déploiement expérimental du compteur communicant Linky constitue la première pierre du futur réseau intelligent national.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus