L’agriculture urbaine s’étend un peu plus à Paris

Le 09 juillet 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La métropole gagne 5 hectares d'espaces cultivés
La métropole gagne 5 hectares d'espaces cultivés

La mairie de Paris a annoncé, le 5 juillet, les 21 lauréats de son troisième appel à projets d’agriculture urbaine « Parisculteurs ». La métropole gagne ainsi 5 hectares d’espaces cultivés.

Des fruits, des légumes, des champignons, des fleurs, des herbes aromatiques, du houblon, de la spiruline, des micropousses... L’agriculture urbaine compte 21 nouveaux sites, à l’échelle de la métropole. En comptant les lauréats des saisons précédentes, 79 projets d’agriculture urbaine seront donc opérationnels d’ici la fin de l’année.

Sur les toits, sur les murs et dans des bacs

Parmi les heureux élus de cette troisième édition, un potager va être créé place de Fontenoy, au siège de l’Unesco. Des fleurs vont s’épanouir sur les murs à pêches de Montreuil. Des bacs de culture hors sol vont être placés dans la cour d’intérieure d’une résidence du quartier Bel-Air (12ème arrondissement). Des potagers pédagogiques fleuriront dans une école du 11e arrondissement et sur les toits d’une école du 13e arrondissement. La petite ceinture parisienne va gagner des plantes aromatiques qui seront transformées en infusions et des bacs d’espèces comestibles. Et de la spiruline poussera sur le toit de la Cité des sciences et de l’industrie.

Au total, Paris vise 100 hectares de façades, toits et murs végétalisés en 2020 et 30 hectares dédiés à l’agriculture urbaine.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus