L’agriculture européenne devra s’adapter aux changements climatiques

Le 19 avril 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quelles cultures d'ici 2020 et 2030?
Quelles cultures d'ici 2020 et 2030?

D’après les simulations réalisées par le centre de recherche (JRC) de la Commission européenne, les changements climatiques auront un impact négatif sur le blé dans le nord de l’Europe, contrairement au tournesol qui devrait améliorer son potentiel. Quant au colza et au maïs, l’impact sera négatif dans le sud de l’Europe. En pleine réforme de la PAC, ce document s’avère stratégique, fournissant quelques pistes sur la manière dont l’agriculture européenne devra faire face au «réchauffement».

L’étude Avemac -pour «Assessing agriculture vulnerabilities for the design of the effective measures for adaptation to climate change», publiée en avril, est dense. Ses 176 pages détaillent selon deux scénarios différents, l’un chaud, l’autre froid, l’adaptation de 5 cultures aux changements climatiques en utilisant les projections faites par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Ainsi, selon le scénario «chaud», les Pyrénées et la péninsule des Apennins ne devraient pas trop subir les changements climatiques. En revanche, une grande partie de l’Europe du Nord verra sa température moyenne annuelle augmenter. Les températures des Balkans devraient diminuer en raison de précipitations plus importantes. D’ici 2030, l’augmentation des températures sera particulièrement sensible en Pologne et en Hongrie. En cause, un climat continental aride originaire de Russie et d’Ukraine. 

Le scénario «froid» prévoit, quant à lui, que le nombre de régions du nord de l’Europe affectées par les changements climatiques sera moins nombreux que dans le cas du scénario chaud. En revanche, pour la zone méditerranéenne, plus de zones seront touchées par les changements climatiques. Et les Balkans devraient être également affectés en raison de la chute des précipitations d’ici 2030.

Les experts du centre de recherche de la Commission ont observé à la loupe l’évolution des cultures de maïs, blé, tournesol, riz et colza en faisant varier différents facteurs. L’étude couvre les 27 Etats-membres de l’Union et se projette à l’horizon 2020, puis 2030. Au passage, ils ont aussi réalisé quelques calculs pour la vigne.

Le changement de pluviométrie en Europe du Sud se révèle ainsi être un facteur très important dans l’amélioration ou la dégradation de la performance de cultures hivernales, mais aussi pour le tournesol qui complète son cycle au cours de la première partie de l’année.

En ce qui concerne le blé, l’impact est négatif au nord de l’Europe, mais la production devrait rester inchangée dans la partie sud du continent. Pour le colza, l’impact est négatif au sud. Et pour le tournesol, il est négatif au nord et positif au sud. Enfin le riz devrait voir sa production augmenter avec les changements climatiques.

Une analyse de la vulnérabilité a été réalisée. Selon le scénario «chaud», aucune variation de production pour le maïs, le colza et le tournesol en 2020. En revanche d’ici 2030, les productions devraient diminuer dans différentes régions si les pratiques culturales ne s’adaptent pas au changement climatique.

En cas de scénario «froid», la production de maïs devrait augmenter d’ici 2020 dans plusieurs régions du sud, des prévisions qui devraient se confirmer à l’horizon 2030.

Dans un contexte de scénario chaud, la production du blé devrait croître dans certaines régions du sud mais cette tendance ne se confirmera pas sur la période 2020-2030. D’ailleurs, le nord de l’Europe devrait enregistrer une baisse de production d’ici 2030.

Enfin, en ce qui concerne les vignes, fortement dépendantes des températures, les modèles des experts européens ont calculé que les baies des cépages Syrah, Chardonnay et Cabernet Sauvignon devraient, avec les changements climatiques, arriver à maturité plus tôt dans l’année.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus