L’agriculture bio sur orbite

Le 04 juin 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les grandes et moyennes surface captent 46% du marché français du bio
Les grandes et moyennes surface captent 46% du marché français du bio

Le secteur du bio poursuit son essor en France. Avec 1,77 million d’hectares de surfaces cultivées, il représente désormais 6,6% de la SAU fin 2017.

 

Les agriculteurs français parviendront-ils à cultiver 15% de la surface agricole utile (SAU) en bio en 2022? Le défi, inscrit dans la loi Alimentation, est ambitieux. Selon le bilan publié le 1er juin par l’Agence Bio, les terres bio ne représentaient que 6,6% de la SAU fin 2017. Soit un total de 1,77 Mha[1] (dont 29% en conversion), en hausse de 15,6% par rapport à l’année précédente. Un chiffre qui confirme les prévisions divulguées fin février et qui rend confiant le directeur de l’agence. «On est en train de changer de dimension, en particulier sur la question de l’emploi», résume Florent Gulh. «Dans la transformation comme dans la distribution, le bio est pourvoyeur d’emplois car il nécessite de travailler avec des produits plus fragiles quand l’agriculture conventionnelle utilise la chimie pour conserver les fruits et légumes plus longtemps.»

 

Légumes secs, fruits et plantes aromatiques

Cette part du bio oscille fortement selon les types de culture. Le taux atteint ainsi 27,9% pour les légumes secs, 19,8% pour les fruits, 19,5% pour les plantes aromatiques et médicinales, mais seulement 2,8% pour les oléagineux, 3,2% pour les céréales, et 6,1% pour les légumes frais.

Boom de l’emploi / Alors que l’emploi agricole régresse de 1,1% par an en moyenne depuis 2010, il a décollé de 13,7% en 2017 dans les exploitations bio par rapport à 2016. Au total, le secteur compte aujourd’hui 134.500 emplois directs pour la production, la transformation, la distribution et les services. Par ailleurs, les fermes bio emploient -à taille égale- davantage de salariés que les conventionnelles: soit 2,41 unités de travail annuel (UTA) en moyenne contre 1,52 UTA pour les fermes non bio.

 

Le Sud en tête

Selon une tradition bien installée, la région Occitanie abrite toujours le plus grand nombre de fermes bio (8.164 pour 422.319 ha), devant Auvergne-Rhône-Alpes (5.377 pour 235.641 ha), la Nouvelle-Aquitaine (5.327 pour 227.352 ha) et les Pays de la Loire (2.927 pour 171.081 ha). En part de SAU, en revanche, c’est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui caracole en tête avec 23,1%. Elle est suivie par l’Occitanie et la Corse.

Au niveau départemental, la Drôme enregistre le plus grand nombre de producteurs, le Gers les plus grandes surfaces cultivées, les Hautes-Alpes la plus forte part de SAU (27,4%) et Paris le plus important nombre d’opérateurs.

 

Un marché en hausse continue

En valeur, les achats de produits bio ont représenté 8,3 milliards d’euros l’an dernier. Un résultat en hausse de 17% par rapport à 2016, similaire aux progressions précédentes (16% en 2016 par rapport à 2015).

 

 

La grande distribution devant les magasins spécialisés

Côté distribution, la création de magasins spécialisés se ralentit (+15% en 2017 contre +25% en 2016) tandis que les ventes explosent dans les grandes et moyennes surfaces alimentaires (GMS) pour l’épicerie, les fruits et légumes frais, et les boissons alcoolisées. Les GMS captent 46,1% du marché bio, contre 36,3% pour les magasins spécialisés (en réseau, comme Biocoop, ou indépendants).

 

Importations en hausse

Les importations progressent légèrement, atteignant 31% des produits achetés en 2017, contre 29% l’année précédente. Les produits exotiques ou méditerranéens n’expliquent pas tout puisqu’ils ne représentent que 40% de la valeur des produits importés. Il faut y ajouter le lait, les produits de la mer et l’épicerie.

 

 



[1] Dont 1,2 Mha certifiés et environ 518.000 ha en conversion

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus