L’agriculture bio ne connaît pas la crise

Le 21 février 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Fine, égérie (bio) du salon de l'Agriculture 2017
Fine, égérie (bio) du salon de l'Agriculture 2017

Exploitations et chiffre d’affaires toujours en hausse… L’agriculture biologique représente désormais 5,7% de la surface agricole utile (SAU) hexagonale, selon le bilan diffusé ce 21 février par l’Agence Bio.

 

Pour la première fois dans l’histoire, l’égérie du salon de l’agriculture est une vache bretonne pie noir issue d’une exploitation bio (cf. photo). Tout un symbole que n’a pas manqué de relever Florent Guhl, directeur de l’Agence Bio.

La bio poursuit effectivement son essor en France et totalise désormais 1,54 million d’hectares de surfaces cultivées fin 2016, dont un tiers en conversion. Soit une hausse de 16% par rapport à 2015.

 

5,7% de la SAU hexagonale

Au total, elle représente 5,7% de la SAU hexagonale, selon le bilan Agreste 2015. C’est mieux que l’an dernier (4,9% en 2015) mais toujours en dessous de la moyenne de l’Union européenne, qui compte 6,2% de sa SAU en bio selon le bilan d’Eurostat d’octobre 2016.

 

7 milliards de chiffre d’affaires

L’agriculture bio réunit aujourd’hui 47.185 opérateurs (+11,5%) dont 32.326 exploitations (+12%) et 14.859 transformateurs, distributeurs, importateurs ou exportateurs (+10%). «La bio change d’échelle tout en préservant ses fondamentaux», a commenté Didier Perréol, président de l’Agence Bio.

En chiffre d’affaires, elle devrait peser 7 milliards d’euros en 2016, soit 20% de plus qu’en 2015. Un bon résultat tiré par la croissance des ventes en magasin bio spécialisé (+25% en 2016 selon les prévisions des distributeurs), et dans une moindre mesure dans les grandes surfaces (+18%).

 

Fruits et légumes, produits laitiers et oeufs

Pas de changement du côté des produits préférés en bio. Les Français consomment surtout des fruits et légumes frais, des produits laitiers et des œufs. Ceux-ci représentent d’ailleurs 20% du marché des œufs.

«La consommation de produits bio non alimentaires se développe aussi, avec 67% des sondés ayant acheté des produits cosmétiques ou des textiles bio dans l’année», note Florent Guhl, en référence au baromètre CSA diffusé ce 21 février.

 

Bovins et grandes cultures

L’émergence de nouvelles fermes en bio s’avère plus marquée en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie. Cette dernière caracole toujours en tête du plus grand nombre d’exploitations de l’Hexagone (7.227). Elle est suivie de loin par Auvergne-Rhône-Alpes (4.776) et la Nouvelle-Aquitaine (4.720). L’Ile-de-France ferme le classement avec 258 fermes bio seulement.

Sur le plan cultural, les nouvelles fermes sont surtout tournées vers l’élevage de bovins (lait et viande), les grandes cultures, le maraîchage et la viticulture.

Si 90% des Français ont acheté des produits bio occasionnellement dans l’année, 15% en consomment désormais tous les jours, contre 10% seulement l’an dernier.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus