L’agriculture bio confirme sa bonne santé

Le 24 mai 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
1,5 million d'hectare sont cultivés en bio dans l'Hexagone
1,5 million d'hectare sont cultivés en bio dans l'Hexagone

L’Agence Bio a officiellement confirmé, le 23 mai, les bons résultats de l’année 2016, lors d’une conférence de presse organisée à Paris.

 

Les chiffres définitifs sont tombés. Et ils sont au vert. 1,5 million d’hectares sont cultivés en bio fin 2016. Soit une hausse de 17% par rapport à 2015. Au total, l’agriculture bio représente 5,7% de la surface agricole utile (SAU) hexagonale, ce qui confirme les premiers résultats communiqués en février dernier mais reste inférieur à la moyenne dans l’Union européenne: 6,2% selon Eurostat.

Ce n’est pas fini. Au regard des conversions fin 2016, l’Agence Bio s’attend à une croissance encore plus marquée des surfaces cultivées dans les années à venir: de l’ordre de 20% en 2017 et de plus de 20% en 2018.

En proportion, les plantes aromatiques et médicinales, les fruits et les vignes représentent les plus grandes surfaces.

 

118.000 emplois

Côté producteurs, la bio concerne désormais 32.264 fermes. Un chiffre en hausse de 12% au niveau national tandis que la Drôme conserve la première place avec 1.107 exploitations.

Le nombre d’opérateurs bio affiche aussi une belle progression: +11% en 2016, avec 47.104 acteurs.

Au final, le secteur emploie 118.000 emplois directs. Là encore, la croissance est au beau fixe: +8,4% par an, en moyenne, depuis 2012.

 

L’Occitanie en tête

Près de 60% des fermes et des surfaces bio se concentrent toujours dans les 4 mêmes régions: Occitanie (7.218 fermes pour 360.000 ha), Auvergne Rhône-Alpes (4.771 fermes, 200.000 ha), Nouvelle-Aquitaine (4.700 fermes, 190.000 ha) et Pays de la Loire (2.543 fermes, 150.000 ha). En pourcentage de la SAU, le résultat est légèrement différent puisque c’est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) qui mène la danse (19,4% de la SAU).

 

Plus de 7 Md€

L’achat de produits alimentaires issus de l’agriculture bio a représenté 7,1 milliards d’euros en 2016. Soit une hausse de 21,7% par rapport à l’année précédente. «En 15 ans, le marché a été multiplié par 7», s’est félicité Florent Guhl, le directeur de l’Agence Bio. Un bémol toutefois: la restauration hors domicile progresse beaucoup moins vite et ne totalise que 411 M€ en 2016. «Sa croissance est plus lente car les producteurs se concentrent sur la forte demande de la grande distribution et des magasins spécialisés [+22,5% et +25% ndlr]», explique au JDLE Florent Guhl. Les enjeux et les limites de la bio hors domicile seront d’ailleurs au cœur des Rencontres du printemps Bio qu’organise l’Agence le 13 juin à Paris.

Enfin, la part des importations reste stable. 71% des produits bio consommés sur le territoire ont été produits en France. Les exportations, elles, progressent de 14% en valeur.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus