L’agriculture affole le cycle du CO2

Le 19 novembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu'à 50% de la hausse des écarts saisonniers
Jusqu'à 50% de la hausse des écarts saisonniers
DR

Au cours des 50 dernières années, l’intensification de l’agriculture a entraîné une plus grande variabilité intersaisonnière dans le cycle du CO2. Largement sous-estimé, ce phénomène est enfin reconnu à sa juste valeur grâce à deux études publiées mercredi dans Nature.

Le taux de CO2 connaît des fluctuations d’une saison à l’autre, suivant la croissance puis le recul de la végétation, qui a besoin de ce carbone atmosphérique pour se construire. Or depuis quelques décennies, ces variations intersaisonnières tendent à s’accroître, sans que l’on sache très bien pourquoi.

Parmi les hypothèses évoquées, celle du réchauffement climatique, des combustibles fossiles, voire d’une altération des courants océaniques. Or l’agriculture trouve largement sa place parmi ces facteurs explicatifs, selon deux études américaines publiées en «back to back» dans Nature (voir ici et ). Car entre 1961 et 2008, la production de maïs, de blé, de riz et de soja s’est envolée de 240%.

Si les deux équipes s’accordent sur le rôle de l’agriculture intensive, elles diffèrent sur l’ampleur du phénomène. Pour celle de Mark Friedl, de l’université de Boston (Massachusetts), l’agriculture expliquerait environ 20% de l’augmentation des variations intersaisonnières. Ning Zeng, de l’université du Maryland, et ses collègues vont plus loin: cette part serait d’environ 50%.

Selon la première équipe, c’est le maïs qui perturbe le plus le cycle du CO2: il serait responsable de 66% de l’effet agriculture, loin devant le riz (14%), le soja (11%) et le blé (9%). Et les principaux contributeurs au phénomène ne sont autres que l’Amérique du Nord (46%) et l’Asie (42%), qui devancent très largement l’Europe (11%) et l’Asie centrale (2%).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus