L’agonie du porte-conteneurs géant en mer d’Oman

Le 09 juillet 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le MOL Comfort, en flammes en Mer d'Oman.
Le MOL Comfort, en flammes en Mer d'Oman.
Indian Coast Guards

Depuis le 17 juin, le MOL Comfort agonise. Sa coque s’était brisée en deux le 17 juin dernier lors d’un coup de tabac et alors qu’il faisait route de Singapour vers Djeddah (Arabie saoudite) [JDLE]. La proue et la poupe de ce porte-conteneurs –qui mesure 316 mètres de long et transporte l’équivalent de 8.000 conteneurs standards- avaient ensuite dérivé pendant quelques temps, suivant des itinéraires différents. Après 10 jours d’errance, la partie arrière et ses 1.700 containers ont sombré, à quelque 750 km des côtes indiennes. La partie avant venait d’être prise en charge par un remorqueur indien quand un incendie a éclaté à bord.

 

Depuis 3 jours, 3 vaisseaux ont combattu sans succès les flammes. «Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour contenir l’incendie, mais la météo ne nous ait toujours pas favorable», indiquait l'armateur nippon Mitsui OSK Lines en début de semaine dans un communiqué. Un navire pompier des gardes-côtes indiens a été dépêché sur place, qui serait en passe de stopper l’incendie, selon Marine Executive, un journal spécialisé dans les affaires maritimes.

 

Le MOL Comfort n’est pas seul dans sa catégorie: cinq autres navires sont sortis du même chantier japonais en 2007 et en 2008. Ces ‘sisterships’, a annoncé l’armateur, vont être retirés du circuit pour en renforcer la coque. Une demande formulée par l’association Robin de Bois, qui s’étonnait de la différence de traitement entre le monde aérien et le monde nautique. «Il suffit d’un incident survenu sur un avion récent pour que la série entière soit immobilisée aussi longtemps que la cause n’est pas identifiée et que les mesures de remédiation ne sont pas mises en œuvre», notait-elle mi-juin. «Plus les bateaux sont grands, plus les armateurs et surtout les chargeurs sont gagnants. A l’inverse, la sécurité et l’environnement sont perdants.» L’association écologiste rappelle que près de 600 porte-conteneurs d’une capacité d’emport au moins égale à 8.000 conteneurs sillonnent actuellement les mers du globe et qu’en 2015, il y en aura une trentaine d’une capacité de 18.000 conteneurs.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus