L'Agence nationale de la biodiversité se précise

Le 04 décembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jean-Marc Michel est directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature
Jean-Marc Michel est directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature

Le ministère de l’écologie a annoncé, ce 4 décembre, la nomination de Jean-Marc Michel et de Bernard Chevassus-au-Louis comme préfigurateurs de l’Agence nationale de la biodiversité (ANB).

Il s’agit de la première pierre de cette nouvelle instance, annoncée il y a deux mois en conclusion de la Conférence environnementale.

Sur le papier, l’ANB a pour mission d’aider les collectivités, les entreprises et les associations à œuvrer pour la reconquête de la biodiversité, sur le modèle de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Jean-Marc Michel est à la tête de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) au sein du ministère de l’écologie depuis 2008. Auparavant, il a notamment rempli les fonctions de directeur régional adjoint de l’Office national des forêts en Guadeloupe, directeur adjoint et directeur par intérim du parc national des Ecrins (Alpes) et directeur de la Fédération nationale des parcs naturels régionaux de France. Il a aussi occupé le poste de directeur de la nature et des paysages au sein du ministère en charge de l’environnement entre 2003 et 2008.

Bernard Chevassus-au-Louis est quant à lui inspecteur général de l’agriculture et membre du conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et de l’espace rural. Il fait aussi partie du Conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité et du Conseil d’orientation de la Fédération des parcs naturels régionaux. Cet agrégé de sciences naturelles a réalisé sa carrière de recherche à l’Inra, dont il a été directeur général. Il a par ailleurs présidé le Muséum national d’histoire naturelle entre 2002 et 2006 et le conseil d’administration de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) de 1997 à 2002.

Les deux hommes devront «lister les missions susceptibles d’être confiées à l’Agence pour protéger la biodiversité terrestre et marine», qu’elle soit ordinaire ou exceptionnelle, et «analyser les partenariats possibles avec les collectivités», indique le communiqué du ministère. Ils devront aussi préciser les liens entre l’ANB et les nombreux établissements publics protégeant déjà la biodiversité, comme les Parcs nationaux de France. En revanche, aucun budget n’a encore été fixé.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus