L’Agence des espaces vert au crible du conseil régional d'IDF

Le 06 avril 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La chambre régionale des comptes d’Ile-de-France a publié un rapport qui a été présenté lors du vote du budget du conseil régional. Critique vis-à-vis des coûts de fonctionnement de cette structure chargée de la nature francilienne, le rapport sert de base pour voter une baisse drastique du budget d’investissement, dans un contexte plus large de réduction de 10% du budget des 29 organismes associés de la région.

Se réformer ou mourir. Créée en 1976, l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France (AEV) a récemment fait l’objet d’un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France, présenté ce mercredi 6 avril lors du vote du budget du conseil régional. Car ce bras séculier de la conservation de la nature francilienne traverse une mauvaise passe financière et organisationnelle. Afin de remettre à plat son plan d’investissement, la nouvelle majorité au conseil régional a voté contre les 10 millions d’euros du budget d’investissement de l’AEV.

Manque de transparence

«C’est un rapport catastrophique», estime la sénatrice Chantal Jouanno, vice-présidente en charge de l’écologie et du développement durable. La CRC pointe en effet un mode de financement de la gestion des espaces verts régionaux qui «manque de transparence et de lisibilité pour les différentes collectivités comme pour l’agence, obligée de négocier le fonctionnement de ses propriétés, année après année, site par site».

Augmentation du personnel

Dans un contexte de restriction budgétaire, la CRC a observé que «l’évolution des dépenses de fonctionnement de l’agence a été caractérisée par une diminution des charges a? caractère général et une augmentation des charges de personnel». Elle pointe notamment une majoration des effectifs en équivalent temps plein de l’agence (+24% depuis 2009 a? périmètre constant 2013) et de leur repyramidage (+42% de catégorie A), avec une forte augmentation des primes et indemnités et une légère baisse des traitements et rémunérations principales.

Gouvernance réformée

La région a indiqué qu’elle n’excluait pas de réformer la gouvernance de l’établissement, en diversifiant les sources de financement et ses missions (notamment en direction des espaces ouverts), et en la dotant «du droit de préemption et des recettes associées sur le modèle de la fiscalité des espaces naturels sensibles». L’AEV pourrait même changer de nom. La CRC recommande «la mutualisation des services et des moyens de l’agence avec ceux de la région Ile-de-France», sans préjudice du rassemblement à Pantin de 6 autres organismes, avec 4 statuts juridiques différents, fait dans le groupement d’intérêt public ‘Cité régionale de l’environnement’, qui semble plutôt poursuivre des visées de concentration immobilière.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus