L’Agence allemande de l’énergie tire la sonnette d’alarme

Le 20 mars 2008 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En 2012, l'Allemagne pourrait manquer de courant. Telles sont les conclusions de l'Agence allemande de l'énergie (Dena) jugeant insuffisantes les capacités de ses centrales pour couvrir la demande domestique. L'étude sort à l'heure où se réunissent le chef de la Chancellerie, Thomas de Maizière, et les grands patrons du secteur. Elle plaide pour une poursuite des centrales existantes, conventionnelles et nucléaires, au-delà des durées de vie prévues afin d'éviter une rupture des approvisionnements (1).

Un sursis de 20 ans reporterait cette pénurie annoncée de 10 à 15 ans, tandis que l'agence défend également la construction de nouvelles centrales, au charbon. Les analystes de l'agence estiment la pénurie à venir à 11.700 mégawatts (MW) d'ici 2020, soit près de 15% des besoins, représentant les capacités de 15 centrales. Dans le cas où de grands projets seraient abandonnés, cette carence pourrait atteindre 15.800 MW, soit 20% du marché.

Pour y remédier, ils préconisent un doublement de l'efficacité énergétique, l'augmentation de la production de chaleur et le développement des énergies renouvelables, notamment des éoliennes offshore. S'agissant du sujet, épineux, des réseaux, l'agence en recommande le développement rapide afin de raccorder la quinzaine de centrales actuellement en chantier et une demi-douzaine de projets à venir. Des investissements auxquels s'ajouteront, dès 2013, les coûts d'achat de quotas de CO2. Malgré la flambée des factures, l'agence en appelle à un... consensus social urgent permettant le renouvellement du parc. Faute de quoi...



(1) Voir l'article du JDLE «10.500»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus