L'Afsset rend un avis sur les fibres minérales artificielles

Le 25 avril 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Améliorer la traçabilité, les connaissances et renforcer la prévention: voilà les trois grandes mesures recommandées dans un communiqué mardi 24 avril 2007 par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) pour protéger les travailleurs et la population générale exposés aux fibres céramiques réfractaires (FCR) et aux fibres de verre à usage spécial de type E et de type 475. Ces fibres sont classées comme cancérogènes possibles au niveau international et appartiennent à la famille des fibres minérales artificielles (FMA) siliceuses vitreuses. A l'heure actuelle, les alternatives aux FCR ou aux fibres de verre à usage spécial existent pour certaines utilisations, mais aucun procédé ne peut substituer ces fibres dans toutes leurs applications. Les FMA servent principalement à contrôler les pertes de chaleur, absorber l'énergie acoustique, filtrer les impuretés dans les gaz et les liquides, renforcer d'autres matériaux ou contrôler la condensation. Leur propriété isolante leur a permis, dans certaines situations et pour certaines fibres, de se substituer à l'amiante.

Cet avis de l'Afsset pourrait être suivi d'un décret (1). Interpellée sur le sujet des FCR lors de la séance du 10 novembre 2006 à l'Assemblée nationale, la ministre en charge de l'environnement Nelly Olin avait signalé qu'un projet de décret abaissant les valeurs limites d'exposition aux produits classés cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR), dont les FMA, était en cours de préparation.



(1) voir l'article du JDLE «Fibres céramiques réfractaires :un décret début 2007»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus