L’Afsset rend son avis sur le formaldéhyde

Le 09 juillet 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Limiter l’utilisation du formaldéhyde, fixer des limites de concentration maximale dans les produits de consommation et de construction et améliorer leur étiquetage pour réduire l’utilisation de ceux qui émettent le plus de formaldéhyde, ou encore encourager la population à aérer les logements. Ces recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) ont été proposées dans le cadre d’un avis sur les risques sanitaires pour la population générale. «Les expositions au formaldéhyde peuvent entraîner des irritations oculaires ou nasales, notamment chez les individus les plus sensibles», explique l’Afsset dans son communiqué, ajoutant que la fréquence et le degré de sévérité de ces effets n’ont pas encore été évalués.

Le formaldéhyde a été classé cancérogène avéré pour l’homme (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) en juin 2004, mais l’Afsset précise que «le risque pour la population générale de développer un cancer du nasopharynx suite à l’inhalation de formaldéhyde seul semble négligeable au vu des niveaux de concentration mesurés actuellement dans l’air».

Des valeurs-guides de qualité d’air intérieur (VGAI) pour le formaldéhyde ont déjà été publiées en 2007, et l’agence propose qu’elles servent à élaborer des stratégies de surveillance et de gestion.

Selon l’Afsset, un rapport sur les risques sanitaires pour les travailleurs liés à une exposition au formaldéhyde sera rendu «dans les prochains mois».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus