L’Afrique du Sud présente sa nouvelle politique énergétique

Le 22 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Après des années d’hésitations, des mois de concertation, le ministère sud-africain de l’énergie a publié son projet de politique énergétique. Couvrant les 20 années à venir, l’Integrated Resource Plan (IRP) annonce des lendemains qui chantent.

 

Selon les projections de Pretoria, le produit intérieur brut (PIB) devrait croître, en moyenne, de 4,5% par an jusqu’à 2030. Ce développement à marche forcée devrait faire exploser la demande en électricité.

 

Une demande qu’il ne sera pas simple de satisfaire. Car le ministère de l’énergie veut tout à la fois: produire plus d’électrons, émettre moins de gaz à effet de serre, partager les ressources en eau et créer des emplois.

 

Cette quasi-quadrature du cercle se résume en quelques chiffres. Le gouvernement de Jacob Zuma prévoit de mettre en service, en 20 ans, plus de 41.000 mégawatts (MW) de capacités nouvelles, en plus de celles déjà annoncées.

 

Sans surprise, Eskom (l’électricien national) va lancer la construction de 15.000 MW de centrales au charbon. Ce parc sera complété par plus de 12.000 MW de centrales photovoltaïques (éoliennes, photovoltaïques, solaires à concentration), auxquels s’ajouteront 3.349 MW d’hydroélectricité importée. Le nucléaire sera aussi à la fête: 9.600 MW sont prévus.

 

Le solde sera essentiellement composé de turbines à combustion (pour la pointe !), de centrales à cogénération et de cycles combinés. A noter que beaucoup de ces petites centrales thermiques pourront être exploitées par des électriciens privés.

 

Actuellement, l’électricité sud-africaine est produite par des centrales au charbon (80%), des chaudières au fioul (18%) et deux réacteurs nucléaires, d’origine française (2%).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus