L’afforestation: nouvelle forme d’action climatique

Le 11 mars 2020
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une cinquantaine d'arbres ont été plantés clandestinement.
Une cinquantaine d'arbres ont été plantés clandestinement.
DR

Près de Dijon, des militants plantent clandestinement des arbres pour stocker le carbone et restaurer la biodiversité.

Après les marches, les blocages de centres-villes, les invasions de mines de lignite, les activistes du climat essaient une autre forme d’action: le reboisement sauvage.

Dans la matinée du 7 mars, une dizaine de militants du groupe Plantation Rébellion ont revendiqué la plantation d’une cinquantaine d’arbres sur les bords du Lac Kir, à proximité de Dijon (21), un site habituellement dédié à la promenade.

Ces citoyens, qui se présentent comme la «branche arbrée du Giec» entendent «créer de nouvelles forêts pour participer à la captation du CO2» et contrer l’érosion de la biodiversité.

Dans un communiqué, les militants certifient que les arbres plantés sont issus d’«espèces autochtones, de provenance certifiée, destinées à favoriser le développement de la biodiversité ordinaire et à lutter efficacement et naturellement contre l’accroissement d’origine anthropique de l’effet de serre.»

Plantation Rébellion estime être est le «premier mouvement citoyen engagé clandestinement dans l’afforestation mondiale.»

 

 

   Revendication de l Afforestation Clandestine Et Legitime by Valéry Laramée de Tannenberg on Scribd