L'affaire de la dioxine reste à Albertville

Le 12 mai 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Cour de cassation a finalement tranché: le dossier sur les dioxines reste entre les mains du juge d'instruction d'Albertville, Hélène Lastera. Cette dernière avait notifié son refus de se voir dessaisir de l'affaire de fuite de dioxines en Savoie au profit du pôle santé de Marseille, comme l'avait requis le parquet le 22 mars dernier. Les détracteurs du dépaysement du dossier mettaient en avant la volonté des autorités de faire traîner les choses, puisque le pôle de Marseille n'est pas encore totalement constitué. Pour l'heure, la juge se concentre sur les décisions prises par les préfets, qui auraient été influencés par Michel Barnier, alors président du Conseil général, à ne pas fermer l'usine d'incinération responsable de la fuite. Une expertise est actuellement effectuée par un collège de médecins pour vérifier le lien de causalité entre la pollution aux dioxines et l'éventuel surtaux de mortalité. Cet incident a provoqué, en plus des risques sanitaires, l'abattement de plus de 6.800 animaux et la destruction de 2,23 millions de litres de lait.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus