L’Ademe vend son bilan carbone!

Le 14 octobre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Avec 6.000 études réalisées depuis sa création en 2004, 6.500 personnes formées à l’outil, 400 bureaux d’études devenus actifs sur le sujet, le bilan carbone a déjà fait beaucoup parlé de lui. Conçue par le consultant Jean-Marc Jancovici, cette méthode, qui est la plus utilisée pour évaluer les émissions de CO2, était gérée depuis sa création par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Elle ne l’est plus. Le bras séculier du ministère de l’écologie vient de céder ses droits à une nouvelle structure: l’association Bilan carbone (ABC).

Si l'Ademe vend sa méthodologie, c’est pour «éviter d'être, en même temps, promoteur d'un outil en concurrence avec d'autres méthodes», a expliqué aujourd’hui 14 octobre à la presse Virginie Schwarz, directrice exécutive des programmes de l'Ademe. «Il faut accepter de s’en séparer pour améliorer l’ergonomie, l’informatique de l’outil, mais surtout pour qu’il prenne plus d’ampleur, et notamment à l’international», complète Virginie Schwarz.

Le bilan carbone est une méthode de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre d'une organisation, tant directes (énergie consommée, nombre de kilomètres parcourus par les employés, etc.) qu'indirectes (fret des marchandises ou des déchets de l'activité, etc.) Il propose ensuite des plans d'action pour réduire leurs émissions aux entreprises, collectivités ou établissements publics.

D’ici le 31 décembre 2012, la méthode est appelée à être de plus en plus utilisée, avec l'entrée en vigueur de dispositions du Grenelle de l’environnement rendant obligatoires les bilans d'émissions GES pour les entreprises de plus de 500 salariés et les collectivités territoriales de plus de 50.000 habitants.

«C'est pourquoi l'Ademe a choisi de le vendre à un prix gardé secret à une association spécialement créée pour le développer, notamment à l'international.» Selon Virginie Schwarz, le prix de vente comprendrait une partie fixe et une partie variable indexée sur les résultats de l’association gestionnaire.

Reste à savoir ce qui se cache derrière l’association ABC, qui est en cours de constitution et qui déclare via Caline Jacono, sa déléguée générale, « souhaiter pérenniser la philosophie de l’Ademe». Selon la représentante de l'Ademe, ABC réunit collectivités locales, entreprises et bureaux d'étude spécialisés sur la comptabilité carbone. L’Association des professionnels en conseil carbone, qui rassemble 80 professionnels du conseil relatif aux émissions de GES, et Avenir climatique, association initiée par Jean-Marc Jancovici, le père du bilan carbone, en sont les deux membres fondateurs.

«A partir du moment où le contrat a été signé, nous ne sommes plus partie prenante de l’outil bilan carbone», complète Virginie Schwarz qui estime que l’Ademe n’a pas vocation à être acteur de l’évolution de l’outil.

Pour les utilisateurs de cette méthodologie, «le principal changement est que la licence d'utilisation va devenir désormais payante, à un prix raisonnable», promet sans plus de détails Caline Jacono, ancienne salariée d’ArcelorMittal, l’un des plus gros émetteurs mondiaux de gaz carbonique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus