L’Ademe s’attaque à la maîtrise énergétique des bâtiments

Le 26 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Lors de ses vœux adressés à la presse le 25 janvier, Michèle Papallardo, présidente de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), a insisté sur les efforts qui seront fournis en 2007 pour améliorer les performances énergétiques des bâtiments.

30 millions d'euros: c'est le montant des crédits supplémentaires dont bénéficie l'Ademe dans le cadre de l'actualisation du Plan climat. 20 millions concerneront le soutien à la production de chaleur par les énergies renouvelables, qui s'ajouteront aux 20 millions déjà consacrés à ce domaine. 3 millions d'euros permettront de renforcer la campagne de communication «Faisons vite, ça chauffe», et 3 autres millions seront dédiés à l'extension du réseau des espaces info énergie (EIE). «Nous envisageons de multiplier par deux le nombre d'EIE ou de conseillers d'ici 2010», a ainsi indiqué Michèle Papallardo.

Les 4 millions d'euros restants iront principalement aux centres de ressources sur la qualité environnementale des bâtiments qui doivent être mis en place dans les trois ans. Soutenus par l'Ademe, les collectivités professionnelles et les collectivités locales, ils seront mis en relation avec les EIE avec pour mission de promouvoir et de développer des bâtiments à haute qualité environnementale (HQE), à travers le conseil auprès des maîtres d'oeuvre.

Depuis le 1er janvier 2007, le livret de développement durable qui remplace le Codevi permet d'affecter une épargne destinée à des prêts pour réaliser des travaux d'amélioration de performance énergétique de bâtiments. 2007 verra aussi apparaître une réglementation thermique applicable aux bâtiments de plus de 1.000 mètres carrés (m2) faisant l'objet de travaux de réhabilitation.



Dans ce contexte, Michèle Papallardo a insisté sur les mesures qui seront prises pour le renforcement de l'efficacité énergétique des bâtiments. Par exemple, l'Ademe contribuera au financement de démonstrateurs, qui concernent à la fois le neuf et l'ancien, et tout type de bâtiment (logement, bureau…). «Les bâtiments doivent être le moins possible consommateurs et le plus possible producteurs d'énergie», a indiqué Michèle Papallardo.

En outre, le diagnostic de performance énergétique (DPE) sera développé en 2007, avec une obligation de certification des diagnostiqueurs prévue à partir de novembre. Enfin, l'Ademe prévoit de mettre en place à partir de 2007 un programme de soutien aux actions de qualification et certification et à de nouvelles actions de formation concernant les énergies renouvelables, notamment adressées aux artisans.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus