L’Ademe fait un bilan d’étape des UIOM

Le 09 novembre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les usines d’incinération seront-elles aux normes le 28 décembre 2005 ? Pour anticiper l'échéance, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publie une enquête de proximité.

Le 28 décembre 2005, les 127 usines d'incinérations fonctionnant sur le territoire français devront émettre moins de 0,1 nanogrammes de dioxines par m3 de fumées émises, selon l'arrêté du 20 septembre 2002. C'est une date impérative. Le ministre de l'Ecologie, Serge Lepeltier a prévenu le 7 septembre dernier lors d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale que les usines qui ne seront pas en conformité à cette date seront fermées. En montrant la fermeté des pouvoirs publics sur le respect de la législation, le ministre entend couper court aux oppositions systématiques de riverains contre des projets d'incinérateur ou de centres de stockage.

A plus d'un an de l'échéance, le travail de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) n'est pas destiné à prédire qui sera à l'heure ou pas. Il s'agit plutôt d'essayer de quantifier l'effort à fournir. L'agence s'est appuyée pour cela sur les études de conformité remises par les exploitants aux préfets en juin 2003. A cette date, tous les incinérateurs respectaient les normes des arrêtés dont ils dépendaient.

Sans surprise, c'est le respect des normes de rejets dans l'air qui est techniquement le plus difficile à atteindre tant en termes de coûts que de délais. Le traitement des fumées est le poste financier le plus lourd à supporter. Il dépasse de loin les autres travaux comme la maîtrise des caractéristiques des déchets acceptés sur le site (installation de portiques de contrôle de radioactivité par exemple) ou le contrôle en continu des fumées. Une centaine d'usines ont donné leurs prévisions d'investissements de mise aux normes. Les exploitants devraient débourser entre 600 et 750 millions d'euros soit un surcoût de traitement variant de 15 à 21 euros la tonne.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus